Assemblée générale 28/03/2018

Compte Rendu  de l'Asemblée Générale de Promemo  tenue le 28 mars 2018 à la maison Méditerranéenne des Sciences de l'Homme, à Aix en Provence.

                                                                                                                                                                                                                                                                             

                                                                                                                                                                                                                                                               

 

 

 

Présents: Micheline Abours, Jean Claude Aparicio, Michel Augier, Michel Barbe, Raymond Bizot, Claire Britten,  Michèle De Pasquale, Felip Equy, Marianne Equy, Nicole Giraudi, Frédéric Grossetti, Marie-Noëlle Hopital, Gérard Leidet, Patrick Magro, Reine Peres, Bernard Regaudiat, Florentin Vanni.

Pouvoirs: Michèle Cecchi, Jean Luc Debard, Jean-Christophe Fournel, Francis Gimenez, Jean-Marie Jacono, Francis Kaigre, Myriam Morel-Deledalle, Jean-Marie Paoli, Véronique Verdié.

La séance est ouverte à 14 heures 15

Rapport moral présenté par Gérard Leidet

   Plusieurs temps forts ont rythmé l’année de notre association en 2017.

   D'autres rencontres-débats ont prolongé la présentation de notre ouvrage Marseille port d'attaches, à Marseille,  Martigues, Vitrolles, Gardanne, Gréasque,  Chateau-Arnoux...
Le livre a été présenté aussi à la radio, (Radio-Zinzine et Radio Dialogue RCF - radio catholique).

   Les commémorations autour du 100 ème anniversaire des révolutions russes ont été l’occasion d’initier plusieurs types d’initiatives :

 - Rencontres-débats animées par Frédéric Grossetti, Bernard Régaudiat et Gérard Leidet à Marseille, Gardanne, Berre,  avec les organisations issues du mouvement ouvrier et qui se situent dans l'héritage d' octobre 1917 (PCF, NPA, POI). Mais aussi au-delà avec une présentation notamment au Funiculaire, 17 rue Poggioli, près du cours Julien.

  - La revue Promémo a consacré son dossier central aux « Révolutions russes de Marseille à Pétrograd » (voir sommaire en pj) lors de  sa parution de l’automne.

   D’autres sollicitations extérieures ont permis une bonne visibilité de l’association :

Participation  à  l'ouvrage de Glaudi Barsotti Textes occitans de la Commune de Marseille  par Bernard Régaudiat (Postface de l'ouvrage).

Conférence - débat à Peypin, dans le cadre de l' inauguration de la plaque sur  la maison natale de Félix Gouin , ancien président du conseil socialiste (1897-1977) par Gérard Leidet.
Poursuite du cycle de lectures autour du Front populaire aux AIL Sainte-Anne.

Participation au recueil d'archives des cheminots CGT dans le cadre d'un colloque sur mai-juin 1968 à Marseille (Bernard et Gérard).

   Comme chaque année un membre du bureau (Gérard) a participé en décembre  à la journée Maitron. Il s’agissait de la fin d’un cycle pour le Dictionnaire mouvement ouvrier-mouvement social avec pour la première fois la non-parution d'un volume du Maitron. La question qui va nous toucher de près concerne la poursuite de cette aventure éditoriale initiée par Jean  Maitron en 1955 (le tome 1 de la 1ere série de 43 volumes paraît en 1964 !) : les formes que prendront la suite des volumes consacrés aux biographies des militant.e.s des années 1968-2000 seront sans doute celles de Dictionnaires thématiques (« Dictionnaire de la cause immigrée » ; « Dictionnaire des militants enseignants »...).
Quelle que soit la réponse à cette importante question, Promémo continuera d’apporter son concours à la belle entreprise de Jean Maitron poursuivie jusqu’à nos jours  par Paul Bouland et Claude Pennetier.



Discussion:
 Michel Barbe se félicite de la collaboration des Cahiers du Mouvement Ouvrier avec Promemo pour la réflexion menée sur Octobre 17 et souhaite que l’Association continue à jouer son rôle comme lieu de rencontre ouvert où s’élaborent des recherches et se vulgarisent des travaux sur le mouvement ouvrier et social.
Jean Claude Aparicio insiste sur la nécessité de sauvegarder les archives en faisant allusion à celle des Moteurs Baudouin qui ont été détruites. A propos des immigrés il rappelle l’engagement précoce de sa centrale à leurs côtés. Enfin il ne faut pas négliger, dans l’évocation de Mai-Juin 68, les entreprises autour de l’Etang de Berre.
Felip Equy signale que le Cira a commencé l’année en invitant Claire Auzias, historienne lyonnaise qui avec son ouvrage consacré aux Trimards de Lyon, lève le voile sur des acteurs souvent négligés de mai-juin 68. Il précise également que le groupe Germinal de Marseille (Fédération anarchiste) prépare une intervention sur cette période.
Patrick Magro se félicite de l’écho qu’a rencontré la conférence-débat sur Octobre 17 au Toursky, le 8 novembre grâce au soutien du PCF qui, en la circonstance, a suppléé à l’annulation de la même conférence-débat qui était prévue aux Archives Départementales à l’occasion du dépôt des Archives de la Fédération du PCF, remise à plus tard. Il annonce la prochaine réunion, à la médiathèque de Septèmes, autour de l’ouvrage de L’Atelier-Mediapart « Mai 68 par celles et ceux qui l’ont vécu » recueil de témoignages auquel ont participé plusieurs membres de Promemo.

La discussion se poursuit sur le caractère révolutionnaire de mai-juin 68. M. Barbe souligne qu’il a manqué un Comité Central national de grève. J. C. Aparicio précise que pour les salariés l’important était l’aboutissement des revendications. Un échange a lieu sur l’occupation de Naphtachimie. Y a-t-il eu des tentatives de production autogestionnaire? Compte-tenu des contraintes de sécurité imposées par les unités de vapo-craquage, la priorité était d’assurer la continuité du fonctionnement des installations en évitant l’arrêt des foyers. Le sentiment général est qu’il fallait réussir la grève. Accord également sur l’absence de perspectives politiques, et sentiment en « voyant les Noratlas débarquer, sur la base d’Istres, leurs parachutistes en provenance de Corse, que les choses étaient pliées ».

Le rapport moral est adopté à l’unanimité.

Rapport de Michel Augier, trésorier

Le trésorier présente les comptes entre le 1° janvier 2017 et le 31 décembre 2017.

Ceux-ci sont adoptés à l'unanimité.

La discussion s'engage sur l'équilibre financier fragile de l'association.

Une seule année d’exercice semble envisageable sans apport nouveau de ressources pérennes ou modifications drastiques du mode de fonctionnement.
Compte-tenu des difficultés à maintenir  nos recettes au niveau de nos dépenses:
Ne faut-il pas revoir le principe actuellement en vigueur qui inclut la réception de la revue dans le coût de l’adhésion? C’est à dire dissocier l’adhésion qui serait maintenu à 20 euros et prévoir un abonnement qui donnerait droit à la revue. Par exemple 10 euros pour deux numéros par an avec une vente au numéro à 7 euros.
Réduire les frais de fonctionnement. Le coût du site en particulier (plus de 300 euros) paraît excessif. Diverses possibilités sont envisagées: négociations avec l’hébergeur actuel, abandon de celui-ci, pour un autre moins cher. P. Magro propose  d’utiliser les compétences du webmaistre de la mairie de Septèmes qui pourrait nous assister dans nos démarches.

Revoir nos liens avec l’éditeur Syllepse qui paraît plus cher que l’imprimerie CCI avec laquelle Promemo est en négociation pour la publication du prochain numéro de la revue. Dans l’hypothèse du choix de cette imprimerie, il faut ajouter les frais de maquettage et de mise en page. Ne vaudrait-il pas alors le coup d’acquérir un logiciel de mise en page, ce qui nous rendrait autonome pour nos publications?
D’autres pistes sont envisagées comme la demande systématique d’une contribution, même faible, lorsque nous répondons à une demande d’intervention.
Et bien sûr, la poursuite de demandes de subventions. Mais le trésorier souligne les difficultés à établir les dossiers de subvention et le décalage entre le travail à fournir et le faible volume de notre budget.

Perspectives

Parmi les perspectives, la plus immédiate est celle qui mobilise nos efforts actuels, autour de la remémoration de Mai-Juin 68. Elle s’effectuera autour de l’ouvrage des éditions de L’Atelier-Mediapart, déjà signalée, et autour de la revue qui devrait paraître fin avril.
P. Magro ajoute qu’une rencontre aura lieu à l’Agora des galériens à La Marseillaise autour du livre de Roger Martelli : Mai 68, communistes, le grand malentendu.

Autre perspective: autour du centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918. Déjà des initiatives sont prévues à Cadolive, Septèmes, Aix, mais plutôt autour des fusillés pour l’exemple.
Accord pour participer à une table ronde aux AD mais en gardant la maîtrise de nos angles d’intervention, c’est à dire ne pas verser dans une commémoration cocardière, triomphale, qui peut être l’objectif du Conseil départemental en pointe sur le sujet.

Autre sollicitation le projet d’une compagnie théâtrale L’Organon Art Compagnie. Celle-ci veut réaliser un spectacle musical en associant des lycéens et des collégiens (Lycées Thiers, Victor Hugo, Collèges Longchamp et Thiers entre autres) autour de la Commune de Marseille et a besoin d’historiens pour aider au travail préalable de documentation. Cette compagnie a pensé à Promemo qui doit la rencontrer le 4 avril pour préciser les axes de notre intervention.

Une conférence-lecture est prévue à Gréasque le 5 avril autour de la figure de Louise Michel (Marie-Noëlle et Gérard).

Enfin nous avons toujours en perspective une journée d’études autour de la guerre d’Algérie et de l’implication, ou non, des diverses composantes du mouvement ouvrier. L’article de Fabien Bénezech que publiera la Revue dans son prochain numéro, préludera à l’ouverture de ce chantier.


Election du CA

En clôture de l’AG le CA est élu: il reconduit les membres de l’an passé:
Micheline Abours, Michel Augier, Fabien Bénezech, Raymond Bizot, Colette Drogoz, Frédéric Grossetti, Françoise Fontanelli, Patrick Hautière, Marie-Noëlle Hopital, Yolande Le Gallo, Gérard Leidet, Bernard Regaudiat, Marie-Noëlle Sereno.
auxquels il ajoute Florentin Vanni et Michel Barbe.
Adoption à l’unanimité.

La séance est levée à 17 heures 15

Le secrétaire B. Régaudiat.